Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

samedi 5 mars 2016

Trois arbustes précieux pour fleurir la fin de l'hiver


Depuis quelques temps déjà, le temps est redevenu hivernal et à quinze jours du printemps officiel, il fait même plutôt froid dans ma région, si bien que j'ai reporté plu tard certains travaux de saison. La douceur extrême des mois de novembre et décembre dernier qui perturbait nombre de végétaux du jardin semble loin et la plupart ont retrouvé un rythme de végétation normal.


Le début mars n'est certes pas la période où les floraison sont les plus nombreuses, le vide et le gris qui règnent en maîtres rendent le jardin un peu morne mais quelques arbustes solides et peu exigeants qui ont choisi ce moment pour fleurir contribuent malgré tout à apporter de la couleur. Plantés de façon à être visibles depuis l'intérieur, ils attirent irrémédiablement le regard tant ils semblent vivants au milieu d'un jardin encore endormi.


Malgré les aléas climatiques de l'an dernier, l'hamamélis intermedia Pallida fleurit dans les temps.Nullement éprouvé par la canicule de l'été dernier ni par les températures excessives de l'automne et du du début de l'hiver il a commencé sa floraison voici quelques jours. Ses fleurs frangées parfumées d'un jaune très tonique sont remarquables. Il se passe d'arrosage et de fertilisation et la taille se résume à la suppression des gourmands qui apparaissent depuis un ou deux ans sou le point de greffe.



Comme chaque année, le prunus pissardii commence lui aussi sa floraison qui s'étoffe progressivement. Installé dans un des coins les plus ingrats du jardin, il a eu un peu mal à s'imposer. Ses petites fleurs simples rose pâle sont d'une grande délicatesse.



Le camélia du jardin se montre lui aussi généreux. Autrefois bien fleuri début avril, il commence depuis deux ou trois ans à offrir ses premières fleurs fin janvier ou début févier (signe du changement climatique ?). Une bonne gelée survenue il y a peu a anéanti un grand nombre de fleurs épanouies mais d'autres boutons assurerent la relève. Je ne me lasse pas de ses grandes fleurs roses en coupe. Je reconnais que cette floraison échelonnée est tout de même moins spectaculaire que la vague de fleurs printanière dont je profitais naguère.



Lui non plus ne demande absolument aucun soin pour être magnifique, il m'a suffi de soigner la plantation en suivant l'adage anglais (un sou pour la plante, deux pour la plantation).



Toux ses signes de réveil  redonnent de l'énergie et l'envie de s'activer au jardin où il y a beaucoup à faire.

 ©Ma Planète Jardin, 03/2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire