Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

mercredi 13 septembre 2017

Rosanna, un aster de la Nouvelle-Angleterre à la floraison précoce et intensément colorée


Malgré la sécheresse persistante  de cette arrière-saison à laquelle s'ajoute aujourd'hui un vent tempétueux qui apportera peut-être enfin de la pluie, les asters commencent doucement leur floraison. Seul Rosanna est déjà complètement épanoui et donne au jardin un petit air d'automne agréable. Placé à l'avant du massif qui longe le potager, il arbore des teintes chaudes et profondes qui attirent le regard et font oublier l'aspect terne de certains coins du jardin. Venu de la pépinière de la Roche Saint Louis, il compte parmi les  jeunes asters mon jardin et pourtant il forme un beau buisson de 1,20m et 60cm de large au bout de trois saisons seulement.



Contrairement aux variétés classiques d'asters novae angliae comme Herbstschnee ou Andenken an Alma Pötscke qui ont tendance à se coucher, il reste bien droit sans tuteurage et résiste parfaitement au vent fort. Dès la fin août, ses premières fleurs plutôt grandes (4cm de diamètre) commencent à éclore et dans les premiers jours de septembre, il se couvre de marguerites aux longs pétales rose mauve soutenu qui font ressortir le coeur d'abord doré puis brun des fleurs.



Cette floraison généreuse aux couleurs marquées couvre entièrement le tiers supérieur du feuillage et parvient à elle seule à créer un vrai effet de masse particulièrement remarquable quand le temps est ensoleillé. Insensible à l'oïdium, non traçant, il s'adapte aux sols maigres et secs comme chez moi si l'on sait lui prodiguer quelques soins, bien qu'il affectionne les terres consistantes voire argileuses et fraîches. Il fait le bonheur des insectes butineurs et il est très beau en bonne compagnie. Je m'étonne qu'il soit si peu connu et qu'on ne le trouve que difficilement en France. Un vrai bel aster d'automne à inviter au jardin en association avec des sédums et des graminées.



Je l'ai pour ma part  marié à d'autres asters, notamment à l'aster Kylie rose pale et à l'aster novae angliae Roter Turm venu des Pépinières Stade, un cultivar d'un rouge rubis magnifique obtenu par nos amis Allemands.


Le monde des asters est infini et passionnant et jamais je ne me lasserai de les admirer. Ils sont pour moi à l'automne ce que la rose est au printemps.

 © Ma Planète Jardin, 09/2017

2 commentaires: