Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

lundi 26 mai 2014

Rosier Eric Tabarly, un grimpant aux roses opulentes et parfumées


Alors que la floraison de certains de mes rosiers commence à pâtir des pluies abondantes qui s'abattent sur le jardin depuis la semaine dernière, Eric Tabarly respire la santé et ses roses délicatement mouillées de pluie n'ont jamais été aussi belles depuis son installation il y a 7 ou 8 ans. Ce superbe grimpant créé par Meilland en 2002 et ainsi nommé en hommage au grand navigateur connu de tous m'avait immédiatement séduit par la forme et la couleur de se fleurs. Leur beauté, bien discrète pendant des années, se remarque vraiment à présent et je me félicite de l'avoir choisi.


Eric Tabarly est petit grimpant qui peut atteindre 2 à 3 mètres de haut pour une largeur équivalente. Il porte un ample feuillage vert foncé un peu luisant qui reste toujours très sain.  Groupées en bouquets, ses roses en quartiers aux nombreux pétales (plus  e 100) ne sont pas sans rappeler la forme très pleine de bien des roses anciennes dont elle ont le charme. Leur couleur rouge pourpre ressort bien sur la masse du feuillage. Elles exhalent un parfum agréable mais pas très prononcé. Il est remontant et refleurit bien au cours de la saison.


On pourrait le considérer comme la version  rouge de Pierre de Ronsard, bien que ses roses soient plus doubles, plus parfumées, son port moins souple et que ses exigences en matière de climat soient sensiblement différentes.



Lui aime la fraîcheur et une certaine humidité du sol et de l'atmosphère. Il déteste la sécheresse qui l'empêche de pousser et la chaleur qui cuit ses roses. Pierre de Ronsard au contraire apprécie les expositions chaudes et ensoleillées. Lorsqu'il pleut trop, ses roses pourrissent et il peut être atteint par le marsonia



J'ai longtemps mis sur le compte de l'exubérant jasmin officinal situé tout près la végétation languissante d'Eric Tabarly, en fait il a végété pendant plusieurs années sèches. Qui sait si tous les deux n'auront pas la bonne idée de fleurir ensemble et d'unir leur parfum. Le temps très pluvieux de cette fin mai offre malgré tout une belle contrepartie!



Un très beau rosier moderne que j'imagine superbe en région fraîche et arrosée.

© Ma Planète Jardin,  05/2014

1 commentaire:

  1. il n'a jamais rien donné chez moi (même plein sud contre la maison)i, si ce n'est qlq roses qui s'abimaient très vite, alors je l'ai donné!

    RépondreSupprimer