Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

dimanche 11 octobre 2015

Belle floraison des asters du Jardin de la Roche Saint-Louis (2)


Le retour du soleil et d'une certaine douceur ont permis aux asters de s'épanouir pleinement. Pour certains comme l'aster de Nouvelle-Angleterre Andenken an Paul Gerber ou l'aster novi-belgii Porzellan elle est très généreuse, en fait presque aussi massive que les années passées. Pourtant ce ne sont pas ces asters imposants, tellement précieux pour donner de l'opulence et de la couleur  aux massifs de vivaces en cette mi-octobre qui font le bonheur du jardinier. 


D'autres aster reçus de la Pépinière Roche Saint-Louis en novembre de l'année dernière jouent les stars dans le grand massif qui longe le potager. Leur silhouette légère et leur floraison abondante mais pleine de délicatesse attirent tout particulièrement le regard. Jusqu'à présent l'aster ericoide Pink Star, très beau cette année encore, était le seul à posséder une telle finesse et une telle grâce.


Le plus beau de tous ces nouveaux sujets est sans nul doute le célèbre aster cordifolius Little Carlow que je convoitais depuis très longtemps. Tout est superbe en lui, sa silhouette gracile, ses fleurs mauves qui forment des inflorescences arrondies et ses feuilles cordiformes.




La floraison de l'aster cordifolius Ideal est tardive mais malgré tout magnifique. Ses rameaux longilignes sont habillées d'une nuée de petites fleurs bleu pâle d'une extrême finesse. Sa taille au bout d'un an de culture seulement est étonnante.



L'aster lateriflorus Chloe est lui aussi d'une grande élégance. Ses fleurs quoique plus petites ressemblent à celles de l'aster Monte Cassino planté tout près.


Haut de plus d'un 1,50m l'aster laevis Calliope qui prend appui sur le fenouil officinal est également très séduisant. Sa forme aérienne et ses fleurs d'un bleu qui évoque celui des pervenches sont très séduisantes.



Le monde des asters est vraiment passionnant et l'envie de continuer à l'explorer ne faiblit pas.



© Ma Planète Jardin, 10/2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire