Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

jeudi 12 mai 2011

Le frémontia illumine le jardin exotique


Le frémontia ou frémontodendron de Californie (fremontodendron californicum), ainsi nommé en hommage à l'explorateur et botaniste John Charles Frémont est un grand arbuste originaire du Sud Ouest des Etats-Unis, plus précisément de la Sierra Nevada où il pousse à faible altitude. Son écore est brun foncé, ses feuilles persistantes, petites et palmées, sont vert foncé et rappellent les feuilles de vigne. Les tiges sont couvertes de poils urticants, ce qui rend leur manipulation très désagréable si on ne porte pas gants et manches longues, heureusement, on n'a guère besoin d'y toucher.

Sa floraison en mai-juin est somptueuse et vraiment très lumineuse, il se couvre en effet d'une myriade de grandes fleurs en coupes plates jaune d'or formées de cinq larges sépales. Elles sont parfumées et attirent les abeilles. De curieux fruits duveteux en forme de capsules cylindriques leur succèdent, ils contiennent de petites graines noires. '
California Glory' à fleurs jaune citron est la variété la plus courante.


Frémontodendron, 05/2011

Adulte, il peut atteindre de 2 à 6 mètres et même s'élever à 8 mètre en régions chaudes. Les premières années, sa croissance est assez lente. Il se contente d'un sol ordinaire, neutre ou calcaire, même pauvre et caillouteux mais bien drainé car l'excès d'humidité provoque l'asphyxie des racines. Il tolère les embruns, aime la chaleur et la sécheresse. Il ne faut d'ailleurs pas l'arroser. Quant à sa rusticité, elle est de -15°. Dans mon jardin, il a déjà supporté sans dommage la neige et des gelées de -12° mais cela reste exceptionnel, le climat y est généralement très doux.

Il vaut mieux le planter au soleil, à l'abri des vents froids de Nord ou d'Est. Il est parfait dans les jardins secs de bord de mer, en haie libre, dans les massifs d'arbustes ou en isolé et se prêtre aussi très bien au palissage contre un mur ensoleillé. Non loin de chez moi, il est planté dans plusieurs espaces verts en compagnie notamment de grévilléas ce qui constitue un bel ensemble.




Ce bel exotique fut avec l'eucalyptus et l'arbousier l'un des premiers arbres que j'ai plantés lorsque j'ai créé mon jardin exotique il y a presque dix ans. Ce n'était alors qu'une prairie vide et le frémontia, tout jeune, ne faisait pas grand effet. Le premier hiver qu'il affronta fut rigoureux avec des gelées de l'ordre de -10° et le voile d'hivernage installé sans beaucoup de soins n'a pas résisté aux tempêtes venues de l'Océan.

En dépit de ces aléas, il s'est installé et a prospéré au-delà de toute attente sans jamais souffrir du froid ou des terribles sécheresses qui se sont abattues sur le jardin (2003, 2004 et 2005 pour ne citer qu'elles). Pendant cinq ou six ans, il m'a offert plusieurs magnifiques floraisons en mai-juin avec de petites remontées pendant l'été.




Et puis en 2010, la tempête l'a déraciné, sans doute parce que son ancrage dans le sol est fragile (enracinement peu profond?) et la terre de mon jardin meuble en hiver à cause des pluies fréquentes. J'ai failli le perdre et pour le sauver, il m'a fallu l'élaguer très sévèrement pour tenter de lui redonner un certain équilibre. Certes, je n'ai pas eu de fleurs l'an dernier mais ce dur à cuire s'en est remis, il a poussé avec sa vigueur habituelle. Cette année, il a bien fleuri. Il se montre même déjà un peu trop vigoureux et je songe à couper une branche ou deux. Il faut faire attention, en effet son bois tendre se casse très facilement. Il ne réclame par ailleurs aucun entretien.

Avec les autres plantes qui fleurissent en ce moment, il donne un petit air exotique au jardin.

La cordyline offre une grosse grappe de fleurs blanches disposée tout en haut presque à l'horizontale.



Les fleurs du palmier de Chine sont placées elles aussi horizontalement dans la partie supérieure du stipe.



Il y a encore peu de plantes fleuries dans mon jardin exotique, à part quelques sauges de Graham (bien en avance, je trouve) et la germandrée arbustive ou ce ciste dont j'ai oublié le nom mais qui est si florifère.



Sans oublier le phlomis que j'aime tant et qui fleurit avec trois semaines d'avance.


© Ma Planète Jardin

Aucun commentaire:

Publier un commentaire