Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

mardi 21 mai 2013

Des floraisons qui résistent plus ou moins à la pluie


Ma région comme tant d'autres en France vient de connaître quatre jours consécutifs de pluie forte après deux semaines déjà bien arrosées et des températures dignes d'un mois de novembre. Le sol est détrempé et il va falloir patienter encore avant de pouvoir semer en pleine terre quelques annuelles pour assurer le décor sinon de l'été du moins de l'arrière-saison. Toute cette pluie a au moins le mérite de rendre les feuillages et la pelouse bien verts, j'avais perdu l'habitude d'une telle luxuriance depuis bien longtemps.

Malgré le déluge et la grande fraîcheur, la plupart des plantes fleuries se comportent bien et sont encore tout à fait présentables et bien appréciables en attendant les roses qui commencent à éclore ici et là.


Les juliennes des dames penchent certes un peu la tête mais avec grâce et leurs fleurs délicates résistent très bien.


Celles de ce souci arrivé là tout seul ou de la valériane sont impeccables elles aussi.



Et que dire de  l'alchémille en boutons qui retient  avec magie des perles de pluie.



Les sauges des prés restent bien droites mais le lin s'affaisse.



 Les marguerites, petites ou grandes, aiment semble-t-il autant la pluie que le soleil.



 Le weigelia praecox et le kolkwitzia colorent sans faillir la grisaille ambiante.



 La viorne obier tient le coup mais elle est envahie de pucerons.




Le seul rayon de soleil vient du genêt 'Allgold'. J'ai failli m'en séparer car il fleurissait peu, un comble!




Ces pluies diluviennes ont fait malgré tout quelques victimes:  la spirée de Van houtte s'écroule complètement (mais elle se redressera après la floraison), la boule de neige s'aplatit et les iris se fripent.



Un mois de mai comme on aimerait ne plus en avoir au jardin.

© Ma Planète Jardin, 05/2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire