Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

jeudi 2 mai 2013

Heurs et malheurs du potager


C'est un fait contre lequel le jardinier ne peut rien, le temps vraiment très humide et frais pour ne pas dire froid qui prévaut depuis de longues semaines ne réussit guère aux légumes de printemps. La terre a du mal à se réchauffer et même à ressuyer en raison des pluies incessantes qui s'abattent sur ma région (il pleut d'ailleurs depuis ce matin). Les trois ou quatre journées de soleil et de douceur du mois d'avril n'ont pas réussi à inverser la tendance, il faut patienter et attendre des jours meilleurs qui arriveront peut-être après les fameux Saints de glace.

Pour la première fois, j'ai tenté en mars un semis de petits pois à grains ridés réputés pour leur saveur. Las! L'humidité importante les a fait pourrir, seuls quelques-uns sont sortis de terre. Je reviendrai à des variétés classsiques de pois à grains ronds (telles que 'Douce Provence' ou 'Plein Le Panier') qui sont très bons si on les cueille au bon moment. Pour les laitues, ce n'est guère mieux, les graines pourtant semées pas trop profondément ont le plus grand mal à germer à cause de la pluie qui battu et tassé le sol. Quelques laitues d'hiver ont cependant bel aspect et formeront d'ici peu de jolies pommes.



La bonne surprise vient des pommes de terre (variété 'Annabelle') plantées très tôt en mars. Il ne fut guère aisé de planter dans un sol assoupli ce que les pommes de terre apprécient, la  terre était froide, collante et humide. Les plants avaient fort heureusement de bien beaux germes. Du compost mûr et quelques poignées d'engrais riche en potasse ont assuré un bon démarrage à peine freiné par quelques petites gelées. Dès qu'elles feront 20cm de haut, je les butterai.


Les légumes frileux achetés il y a peu sont bien sûr en attente. Courgettes 'Tarmino', tomates cerises 'Sweet 100' (toujours très productives chez moi) et tomates 'Saint Pierre' (une excellente variété traditionnelle) sont sorties pour être endurcies et abritées la nuit. Les parcelles qui doivent les accueillir ont été enrichies de compost et ont reçu un engrais de fond. Peut-être pourrai-je les planter d'ici une semaine.


Tout doucement, le potager reprend vie malgré les aléas climatiques de ce printemps.

© Ma Planète Jardin, 05/2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire