Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

mercredi 27 novembre 2013

Nettoyage d'automne des rosiers arbustifs


En novembre, le jardin se dépouille un peu plus tous les jours, il se pépare doucement à entrer en léthargie pour de longs mois et pour le jardinier c'est le temps du nettoyage qui permet de conserver un aspect net aux massifs et de préparer la saison suivante. Il fait assez froid en journée mais il ne gèle pas et le temps est sec, des conditions idéales pour mener à bien les tâches saisonnières: tailler les vivaces, râtisser les feuilles mortes et nettoyer les rosiers avant l'hiver.


J'ai commencé par la grande bordure de rosiers arbustifs qui se trouvent dans la partie sud du jardin. J'ai attendu le plus tard possible pour intervenir car certains portaient encore quelques fleurs, les dernières, dont je ne voulais pas me priver. Le massif n'ayant plus guère d'allure depuis quelques jours,  un bon nettoyage s'imposait.


Rosier Reine Lucia avant le nettoyage
Bois mort sur le rosier Francesca
       
   Brindilles en surnombre sur le rosier Reine Lucia                             Branches âgées


Il m'a fallu d'abord tailler les nepetas qui accompagnent les rosiers, ils sont défleuris et leur feuillage, qui s'affaisse, n'est pas très élégant. Pour les rosiers, la tâche est simple. Je me contente d'ôter le bois mort, les brindilles trop nombreuses pour aérer le centre de l'arbuste, une ou deux branches âgées, qui sont sectionnées à la base, je raccourcis les rameaux qui s'allongent trop et déséquilibrent la silhouette et je taille toutes les extrémités qui portent encore des feuilles. Je finis par le travail le plus ingrat: le ratissage des feuilles tombées au pied du rosier, un refuge pour les maladies et les parasites.Ceux qui ont été atteints par le marsonia, ils sont peu nombreux, seront traités à la bouilie bordelaise. Les hivers n'étant pas très rigoureux dans ma région, je ne les butte pas.


Pour les rosiers les moins vigoureux, cela tient lieu de taille. Pour des rosiers plus puissants comme Sourire d'Orchidée ou Salet, je taillerai en mars prochain toutes les branches d'un tiers ou d'un quart selon leur vigueur et éclaircirai encore un peu  le centre de certains, notamment Salet qui ne forme pas de vieux bois mais qui est toujours très touffu.

 Salet avant et après le nettoyage. 


 Sourire d'Orchidée,  Westerland et  Reine Lucia après le nettoyage.



Seule exception, le rosier de Chine Mutabilis. Il porte encore toutes ses feuilles. Il est assez frileux et il est préférable d'attendre la fin de l'hiver pour agir.


Ensuite viendra le tour des grimpants et des buissons qui subiront eux aussi un léger toilettage qui se pousuivra en décembre et s'achèvera juste avant l'hiver que je consacre aux nouvelles plantations.

© Ma Planète Jardin, 11/2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire