Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

vendredi 1 octobre 2010

un aster aux couleurs de l'automne

Le rouge ou le pourpre sont les couleurs associées traditionnellement à l'automne, à vrai dire surtout pour les feuillages des arbres et des arbustes qui prennent ces belles teintes et jettent leurs derniers feux avant de tomber. Dans mon jardin, certains feuillages sont déjà bien rougissants, comme celui des lagoestremias ou des viornes (surtout viburnum plicatum mariesii) mais il y a aussi parmi les vivaces une fleur aux couleurs éclatantes qui affiche une belle nuance de rouge, un aster d'automne en pleine floraison depuis quelques jours. Avec quelques autres vivaces très florifères, il redonne vie aux massifs qui s'essouflaient un peu. En ce début octobre, c'est lui la vraie vedette du jardin et je dois avouer que c'est la vivace que je préfère.

Aster novae-angliae Andenken an Alma Pötschke, 10/2010

Si parmi les innombrables variétés je ne devais en retenir qu'une, ce serait sans conteste l'aster de la Nouvelle-Angleterre (aster novae-angliae) Andenken an Alma Pötschke, très populaire à juste titre. J'ignore pourquoi il porte un nom allemand qui signifie en souvenir d'Alma Pötscke, sans doute a-t-il été obtenu Outre-Rhin. Comme beaucoup de représentants de cette espèce, cet aster n'a que des qualités. Il est d'abord très résistant, tolère aussi bien le froid que l'humidité, accepte aussi les sols pauvres, secs ou calcaires, et supporte la chaleur en été, conditions réunies chez moi où il se plaît beaucoup, même s'il préfère les sols riches et frais. Il apprécie aussi les expositions ensoleillées.

Il n'est jamais atteint par l'oïdium, contrairement aux asters de Nouvelle-Belgique, ses tiges robustes très ramifiées et velues (ce qui le distingue des asters de Nouvelle-Belgique) sont assez raides pour se passer de tuteurage, il est tellement vigoureux que deux pieds au m² suffisent et puis surtout, il n'est pas envahissant, il ne se ressème pas et ne drageonne pas.


Dés la mi-septembre et jusqu'à la fin octobre, cet aster qui peut atteindre 1,20 m de haut et prend un aspect buissonnant se couvre de très nombreux bouquets de fleurs framboise très lumineuses rappelant un peu la forme d'une étoile (aster en latin), cette floraison colorée et très généreuse attire abeilles et bourdons. Cette belle vivace ne demande pas beaucoup de soins, un peu d'engrais au printemps au démarrage de la végétation et des arrosages réguliers en été. Après la floraison, je rabats au niveau de la souche toutes les tiges. Toutes les touffes qui ornent le jardin, issues d'un même pied-mère, ont au moins 5 ou 6 ans et sont toujours florifères. La division des souches d'asters, que je pratiquerai au début du printemps permettra de les rajeunir quand ils fleuriront moins.

Cet aster se multiplie très facilement, en mars, il suffit de prélever sur la souche des éclats possédant des racines, de les replanter dans un sol bien ameubli, les plantes prendront une ampleur surprenante dès la première année. J'en ai planté au printemps dernier dans le potager et ils ont prospéré au-delà de toute attente, ce qui en dit long sur leur rapidité de croissance, une merveille pour composer de beaux bouquets automnaux.


Jeunes pieds d'aster Andenken an Alma Pötscke, 10/2010

Cet aster permet toutes les associations, je l'ai placé avec des rudbeckias, fulgida et nitida, ces derniers fleurissent depuis deux mois, des gauras, d'autres asters, des sedums et des chrysanthèmes des jardins mais il se marie aussi très bien aux anémones du Japon, à des solidages tardifs et à des graminées. Il existe d'autres asters de la Nouvelle Angleterre, comme Andeken an Paul Geber ou Harrington's Pink, tous très beaux, mais beaucoup moins vigoureux que lui.

© Ma Planète Jardin

3 commentaires:

  1. Je possède des dumosus, des divaricatus, des novii belgi mais pas de novii angl. alors forcément, toutes les qualités que tu confères à tes pieds d'asters me tentent...
    J'apprécie beaucoup ces teintes également: mon aster neron et heinz richard ont des teintes similaires..Je suis une inconditionnelle des asters également et j'en ai réeinstallé cet automne..
    A très bientôt
    sophie

    RépondreSupprimer
  2. Quelle couleur, cela réveillerais n'importe quelle massif !
    Pour ma part je ne suis pas contre ces couleurs là surement mon origine du Sud qui ressort ^^, je me demande ce que ça donnerait avec des Verveines de Buenos aires qui devrait etre encore en fleur chez toi ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est très joli, mais ça se resème partout, y compris dans les endroits sauvages, qui se passeraient bien de ces invasions...

    RépondreSupprimer