Pour ne plus être importuné par des publicités intempestives, actualisez la page lors de votre première visite.

lundi 14 octobre 2019

Des asters aux couleurs éclatantes


Après  avoir vaillamment résisté à la chaleur parfois torride de l'été, les asters du jardin ont retrouvé une belle vigueur grâce à la fraîcheur et aux petites pluies de ces dernières semaines. Certes, quelques-uns ont le feuillage un peu grillé à la base mais comme ils sont plantés en groupes assez importants cela ne saute pas aux yeux. Leur floraison est belle, en particulier celle des asters de la Nouvelle-Angleterre qui sont depuis toujours mes préférés. Depuis peu, j'apprécie aussi les asters ericoides,à la floraison et au feuillage si délicats et le charme naturel et raffiné des asters cordifolius. Cette année, j'ai choisi de planter de nouvelles variétés qui viendront  enrichir  la petite collection du jardin.


Seul point négatif, les asters du massif situé à la limite nord-est du jardin peinent à s'étoffer, exception fiat de Barr's Pink, magnifique cet automne. La faute en incombe au grand érable pourpre installé juste devant. Il empêche la pluie qui vient  presque toujours de l'ouest ou du sud-ouest de bien parvenir jusqu'au sol et ses racines assèchent la terre. Il faudra apporter du paillis et du compost en fin d'hiver pour augmenter sa capacité de rétention d'eau. Avec les asters, la magie opère immanquablement, ils savent redonner de l'éclat au jardin au moment où les vivaces et les annuelles estivales déclinent.

Les asters novae-angliae du jardin  dans les tons de rose et de  rouge avec lové contre eux le superbe aster amethystinus Kylie  très prodigue cette saison


Les asters mauve, bleus et blancs du jardin parmi lesquels l'aster na Christopher Harbutt, l'aster lateriflorus Chloe, les somptueux asters cordifloious Ideal et, Little carlow  ainsi que l'aster ericode Schneegitter ressortent bien.


Aster cordifolius Little Carlow

Aster ericoide Pink Star

(Jeune) Aster amethystinus Freiburg

Aster cordifolius Ideal et aster na Christopher Harbuttt

Deux  magnifiques asters dont la floraison est exceptionnellement longue.

Aster pringlei Monte Cassino

Aster cordifolius Ideal

Trois autres que j'aime infiniment.

Aster lateriflorus Chloe




Aster na Mme Loyau

Aster na Mme Loyau en duo avec  l'aster na Andenken an Alma Pötschke

Aster na Andenken an Paul Gerber

La floraison des asters se fait il  est vrai attendre quelque peu mais leur générosité est sans égal et c'est pourquoi je les aime autant.

© Ma Planète Jardin, 10/2019

samedi 5 octobre 2019

'Vasterival', un aster imposant à la floraison délicate


Lorsque en avril dernier après un premier échec j'ai planté un autre spécimen de l'aster hybride 'Vasterival' ou 'Le Vasterival' qui porte le nom du jardin où il est né et descend sans doute de l'aster laevis, j'étais loin d'imaginer qu'il prendrait une telle ampleur et deviendrait le point de mire de la grande bordure où il est installé. Sa vigueur, ses dimensions et sa  floraison élégante et raffinée quoique très abondante sont tout à fait remarquables.


Un seul petit godet planté dans une terre très ordinaire  amendée d'un peu engrais riche en potasse a donné en une saison seulement un sujet majestueux d'1,80m de haut et d1m de large. J'aime vraiment beaucoup les grands asters et celui-ci me comble.


Ses longues tiges rigides et bien ramifiées qui lui donnent un aspect buissonnant se caractérisent pat leur teinte violacée presque noire. De fines feuilles lancéolées vert franc les habillent avec beaucoup de légèreté.




Dans mon jardin,' Vasterival ' est un des premiers aster à fleurir.La floraison commence aux premiers jours de septembre et dure trois bonnes semaines.


Une myriade de petites fleurs mauve nuancées de reflets rose pâle à coeur doré puis brun apparaissent au bout des tiges. A mesure qu'elle vieillissent, elles pâlissent jusqu'à devenir blanc rosé. Cette floraison vaporeuse au coloris tendre et romantique ne charme pas seulement le jardinier, elle attire aussi en grand nombre les insectes butineurs.


 On le dit drageonnant mais jusqu'à présent seules deux ou trois tiges sont sorties non loin de la souche. Elles seront installées dans un autre massif.
 


Sa floraison précoce est maintenant pour ainsi dire terminée chez moi mais fort heureusement d'autres très beaux asters comme Mme Loyau, Andenken an Alma Pötschke, Christopher Harbutt ou les  incomparables asters cordifolius Ideal et Little Carlow prennent le relais  de ce merveilleux aster du jardin de la Princesse Sturza.


 © Ma Planète Jardin, 10/2019

samedi 28 septembre 2019

Quatre rosiers anciens bien remontants en septembre


Les rosiers anciens de mon jardin fleurissent généreusement chaque année à la fin mai et pendant le mis de jinn et certains après une période de repos donnent une deuxième vague de fleurs assez généreuse en été, en particulier les  Noisette comme Bouquet d'Or et Lamrque dont les remontées estivales sont très belles. D'autres comme Trier, Narrow Water ou le rosier de Chine Bloomfield Abundance refleurissent aussi quand l'été n'est pas trop brûlant ce qui ne fut pas du tout le cas en 2019.


En général, le mois de septembre est pauvre en roses anciennes chez moi et je dois me contenter des variétés modernes en fleurs à ce moment .Cette année cependant, la situation est différente puisque quatre rosiers anciens offrent en même temps une jolie remontée automnale. Avec plusieurs rosiers Kordes bien fleuris également ils inaugurent une petite saison des tosses qui est très agréable et fait oublier que la floraison de juin fut anéantie par la canicule.


Felicia, qui les bonnes années ne fleurissait que deux fois, en juin puis en juillet et  produisait seulement quelques roses en septembre, se distingue pour la première fois par une vraie belle remontée d'automne. Ses roses très doubles rose clair nuancé de saumon et d'abricot groupées en bouquets opulents sont superbes. Son feuillage est un peu épars en raison de la sécheresse et de la chaleur de l'été et son pied est un peu dégarni  mais son  caractère très remontant qui se vérifie enfin compense ces défauts.




De Robin Hood (Robin des Bois), un autre rosier hybride de Moschata, je ne peux pas dire qu'il remonte puisqu'il est continuellement fleuri depuis la mi-juin.Sa floraison est tardive mais cette année elle est ininterrompue. Ses petites fleurs mi-doubles rouges cerise  réunies en inflorescences arrondies sont d'une exceptionnelle tenue. Les dimensions de l'arbuste, aussi large que haut, sont harmonieuses. Un vrai bijou.



Installé en mars 2013 en situation difficile, Mme Isaac Péreire, qui est conduit en grand arbuste, s'est bien vite installé. Il fleurit pour la troisième fois cette année. Ses fleurs rose pourpre très pleines exhalent le même parfum envoûtant qu'en juin.




A l'autre bout du massif là où la terre est la plus maigre, Aloha remonte bien lui aussi.  Il ne dépasse pas 1,60m chez moi mais ses fleurs rose tendre au parfum agréable ont beaucoup de charme. et son feuillage luisant  est très sain 

 

Ces quatre rosiers se sont contentés des pluies souvent chiches du printemps et de l'été mais ils ont été bien nourris avec du compost maison et deux poignées d'engrais bien dosé en potasse et phosphore, une distribuée début mai avant la floraison puis une autre fin juin  après la suppression méthodique de toutes les fleurs fanées, une tâche que j'effectue toujours avec infiniment de plaisir.


© Ma Planète Jardin, 09/2019